Maroc : Des recommandations du conseil de la concurrence relatives au marché pharmaceutique

Le Conseil marocain de la concurrence, a tenu, ce jeudi par visioconférence, sa 7ème session ordinaire, dont les débat ont abouti sur une série de recommandations portant sur la vision stratégique future du marché du médicament dans le Royaume, ainsi que les réformes  structurelles à apporter à son fonctionnement concurrentiel.

Dans un communiqué, le conseil de la concurrence fait noter que le document portant ces recommandations a été élaboré sur la base d’un diagnostic «sans équivoque» de la situation du marché des médicaments et «éclairé par les enseignements tirés de la crise générée par la nouvelle pandémie covid-19».

Concernant la vision stratégique future, le Conseil suggère «l’élaboration d’une véritable politique nationale du médicament qui puisse répondre aux impératifs de la sécurisation de l’approvisionnement de notre pays en médicaments et dispositifs médicaux, en conformité avec les nouvelles priorités épidémiologiques de la population marocaine, en tenant compte du pouvoir d’achat des citoyens et des exigences de la qualité et du respect des normes sanitaires universelles».

Ainsi, ce Conseil demande au gouvernement marocain de réunir «les conditions permettant de bâtir un réel écosystème national du médicament, porté par une industrie pharmaceutique solide, un système national d’innovation et de formation approprié dans ce domaine, le tout construit à partir d’un nouveau modèle économique qui favorise la création de champions nationaux du médicament».

La politique publique du médicament, qui sous-tend cette stratégie future exige, enfin, du gouvernement de «mener des réformes de structures portant sur la redéfinition des modalités d’organisation du marché du médicament, la refonte en profondeur du cadre juridique organisant ce marché et le développement de nouveaux leviers pour en améliorer la situation de la concurrence», conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.