Un nombre record de migrants illégaux arrivés dans l’UE en 2015

De nouvelles tentatives de migrations clandestines ont été recensées mardi pour franchir les frontières extérieures de l’Union Européenne (UE), des flux meurtriers qui ont coûté la vie à de nombreux migrants cherchant à rejoindre le vieux continent par plusieurs points d’entrée différents.

La première tentative d’entrée illégale sur le territoire de l’UE s’est déroulée à Ceuta, enclave espagnole située à l’extrême nord du Maroc. Au moins trois migrants d’origine subsaharienne ont perdu la vie dans cet énième assaut des clandestins pour entrer à Ceuta.

De l’autre côté de la méditerranée, en Turquie, près d’une quarantaine de migrants ont également perdu la vie mardi en tentant de rejoindre la Grèce par la mer. Cette catastrophe humanitaire a été causée par le naufrage de plusieurs embarcations de fortunes en mer Egée.

Ces nouveaux drames de l’immigration représentent les premiers incidents du genre pour la nouvelle année 2016. L’an passé, plus d’un million de migrants clandestins sont arrivés à traverser la méditerranée pour rejoindre les côtes européennes.

Trois principales voies ont été utilisées par les migrants pour atteindre l’Europe. La première, la moins fréquentée, est celle qui consiste à rejoindre l’Espagne via le Maroc, soit en traversant le détroit de Gibraltar par la mer, soit en tentant d’accéder aux enclaves espagnoles que sont Ceuta et Melilla.

La deuxième voie, la plus empruntée par les migrants clandestins en 2015 est la Turquie. De nombreuses embarcations de fortune ont en effet rejoint les îles grecques proches des côtes turques en franchissant la mer méditerranée. Enfin, la troisième et la plus meurtrière des voies est celle qui part de la Libye.

Face au chaos régnant dans le pays, de nombreux migrants ont tenté de traverser par la mer les quelque 300 kilomètres qui séparent les côtes libyennes des rivages italiens.

Ayant connu une explosion du nombre de candidats à la migration au niveau de ces trois voies de transit illégal, les autorités européennes ont par conséquent dû adopter des mesures d’urgence pour renforcer la sécurité de leurs frontières extérieures.

A propos de Bruxelles© 2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

3 × 5 =