L’opposition au Zimbabwe se coalise en prévision des élections de 2018

Plusieurs partis de l’opposition au Zimbabwe se sont coalisés dans l’objectif de battre le président sortant, Robert Mugabe, à la présidentielle de 2018.

Le principal leader de l’opposition, Morgan Tsvangirai a annoncé la naissance de cette coalition ce samedi 5 août, lors d’un meeting organisé à cet effet. «Pour que tout devienne possible, nous, partis d’opposition, devons nous unir», a-t-il fait savoir devant des milliers de partisans.

«Nous avons parcouru tout ce chemin ensemble, et nous terminerons ce voyage ensemble. Nous allons dépasser cette compétition inutile et malsaine», a poursuivi Tsvangirai, promettant que «la prochaine étape, c’est de mener une vraie campagne contre la Zanu-PF», la formation politique au pouvoir.

En interne, le chef de l’opposition, président du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) qui défendra les couleurs de la coalition, a exhorté les différents partis concernés à surmonter les différends qui les ont souvent opposés. «Nous sommes ici aujourd’hui pour corriger les erreurs du passé», a soutenu un opposant. Tsvangirai a déjà essuyé des échecs lors de sa candidature aux précédentes élections présidentielles.

Le président Mugabe veut briguer un nouveau mandat malgré son âge avancé, 93 ans, et la fragilité de son état de santé. Après avoir passé près de quatre décennies à la tête du pays, le plus vieux chef d’Etat en exercice de la planète, a été investi candidat par son parti. Mugabe est accusé de diriger d’une main de fer le Zimbabwe et d’avoir entraîné son pays dans une grave crise économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.