Maroc affecte 2,3 milliards de DH à l’énergie solaire en agriculture

Le Maroc qui cherche à limiter l’usage du gaz butane dans l’agriculture, a mis en place un programme de promotion de l’usage de l’énergie solaire en agriculture, auquel sera consacrée une enveloppe de 2,3 milliards de DH, a annoncé mardi, le ministre marocain de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah.

Elaboré conjointement avec le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, et de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique, cet important programme porte sur la subvention du pompage solaire utilisé en agriculture, en vue de limiter l’usage du gaz butane et du gasoil.

Ce programme cible une superficie cultivée estimée à 100.000 ha, à l’horizon 2021, a fait noter Rabbah, lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants.

Aziz Rabbah a parlé de la mise en place d’une stratégie énergétique visant la diversification des sources d’énergie, tout en accordant la priorité aux énergies renouvelables, qui doivent, selon les objectifs escomptés, représenter 42% de l’électricité produite au Maroc à l’horizon 2020 et 52% en 2030.

En réponse à une question sur l’impact de la politique des énergies renouvelables sur la vie quotidienne des citoyens, le ministre a précisé que « des projets intégrés et ambitieux ont été lancés en matière d’énergie solaire, éolienne et hydraulique d’une capacité de production qui atteindra 2.000 mégawatts pour chacune de ces sources ».

Le ministre Rabbah n’a pas manqué de souligner que ces projets permettront au Maroc de réduire sa dépendance énergétique à l’étranger, de répondre à la demande croissante en énergie et d’exploiter des ressources alternatives susceptibles de lui épargner les fluctuations énergétiques dans le marché mondial et leur impact financier sur le budget de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.