Madagascar : le président du sénat claque la porte

Le président du sénat malgache, Honoré Rakotomanana, a déposé mardi,  sa démission, après moins de deux ans passé à la tête de la chambre haute.

«Dans un total apaisement, au nom de l’intérêt supérieur de la nation, avec le maintien de la confiance du président de la République et après quatre jours de réflexion, je me retire de la présidence du sénat», a-t-il déclaré au cours d’un point de presse, sans donner les vrais raisons l’ayant poussé à quitter son poste.

Ce deuxième personnage de l’Etat a été immédiatement remplacé par Rivo Rakotovao,  ancien ministre de l’Agriculture, nommé sénateur par le président de la République il y a environ deux semaines. Seul candidat au poste de président du Sénat, il a été élu sans surprise par ses collègues. Rappelons que le parti au pouvoir, le HVM, dont Rakotovao est le président, dispose d’une majorité écrasante à la Chambre haute.

Pour certains observateurs, le retrait de Rakotomanana était pressenti depuis plusieurs jours déjà, avec la nomination de Rakotovao comme sénateur. Selon des rumeurs, les sénateurs du camp au pouvoir auraient multiplié des manœuvres pour pousser le juriste à démissionner de son poste.

L’opposition a crié à une manigance politique. Selon elle, cette situation est liée à la présidentielle de 2018. En effet, selon la Constitution malgache, c’est le président du Sénat qui remplace le président de la République en cas de vacances du pouvoir. Aussi, le chef de l’Etat qui veut se représenter, doit démissionner de son poste 60 jours avant la date du scrutin.

Rakotovao est reconnu comme un homme très proche du président Hery Rajaonarimampianina que l’on soupçonne avoir l’ambition de se représenter en 2018 pour un deuxième et dernier mandat.

A propos de Antananarivo© 2017 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.