CAPE VII, pour une vision commune de l’industrie pétrolière africaine

L’Organisation des producteurs de pétrole africains (OPPA) tiendra son 7ème congrès «CAP VII» du 1er au 5 avril prochain à Malabo, en Guinée équatoriale, où sera débattu le rôle que jouent les entreprises et organisations dans le secteur pétrolier et gazier en Afrique.

Axé sur le thème « Vers une prospérité partagée dans l’industrie pétrolière africaine », CAPE VII de l’OPPA a pour toile de fond une implication accrue de l’Afrique dans les institutions énergétiques, des investissements croissants dans les projets en amont, un contexte de prix du pétrole favorable et une récente restructuration de l’OPPA.

Cette conférence va permettre de mettre en avant la coopération régionale et encourager les alliances au sein du paysage africain de l’énergie, écrit l’OPPA, dans une note.

A environ deux mois du Congrès et exposition CAPE VII, l’OPPA appelle à l’unité et à la coopération des producteurs africains de pétrole. Lors du CAPE VII, les ministres de toutes les nations africaines productrices de pétrole, vont intervenir pour présenter leurs stratégies de développement du secteur.

«Le CAPE s’apparente aux Jeux olympiques des hydrocarbures africains, c’est un point de ralliement mondial », a déclaré Mahaman Laouan Gaya, secrétaire général de l’OPPA.

«L’Afrique a besoin d’unité et de synergies dans tous les secteurs de son économie pour stimuler la croissance », a-t-il indiqué, ajoutant « lorsque nous sommes unis, il est plus facile de collaborer ».

Notons que l’OPPA fait actuellement l’objet d’importantes réformes visant à doter l’Afrique d’un front commun sur la scène énergétique mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.