La BAD débloque 22,7 millions de $ pour le projet du corridor routier Abidjan-Lagos

Le projet autoroutier Lagos-Abidjan a bénéficié d’un accord de financement de 22,7 millions de dollars, conclu ce lundi 4 février, entre la Banque africaine de développement (BAD) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Cette enveloppe servira à l’étude de faisabilité du projet, indique un communiqué de l’institution bancaire panafricaine. Le tronçon s’étend sur une distance de plus de 1000 Km entre Abidjan (Côte d’Ivoire) et Lagos (Nigeria), en passant par les villes d’Accra (Ghana), de Lomé (Togo) et de Cotonou (Bénin).

Le projet du corridor entre Lagos et Abidjan a été lancé en 2014, porté par les Chefs d’Etat de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo, du Benin et du Nigeria.

L’autoroute à 2X3 voies à chaussées séparées devrait faciliter la circulation des personnes et des biens, consolider l’intégration régionale et accroître le dynamisme des économies des pays de la région ouest-africaine.

Lors de la présentation du bilan et des perspectives de la BAD, ce mardi 5 février à Abidjan, son directeur, Akinwuni A. Adesina, a fait savoir que l’institution bancaire continue d’investir dans les infrastructures pour mieux interconnecter les pays et améliorer ainsi leur compétitivité au plan économique.

Outre le corridor Lagos-Abidjan, Adesina a évoqué le financement de 1.000 kilomètres de route entre Addis-Abeba et Mombasa (qui ont multiplié par cinq les échanges entre l’Ethiopie et le Kenya), la participation de la banque dans la construction du pont sénégambien reliant la Gambie au Sénégal et qui a été inauguré le 21 janvier dernier.

Le patron de la BAD s’exprimait devant des membres du corps diplomatique accrédités en Côte d’Ivoire, réunis, à l’occasion du déjeuner annuel offert au siège de l’institution.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.