Le Sénat américain rejette l’urgence décrétée par Trump pour construire un mur frontalier

Le Sénat américain a adopté jeudi une résolution annulant la procédure d’urgence nationale décrétée par le président Donald Trump afin de débloquer des fonds pour ériger un mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

La résolution a été adoptée par 59 sénateurs américains et 41 voix contre alors que 12 sénateurs républicains ont fait défection. C’est donc un véritable camouflet infligé au chef d’Etat américain, d’autant plus que la construction de ce mur frontalier constitue les des projets phares de son mandat. En réaction, le milliardaire a promis de bloquer la résolution adoptée par les élus. Par conséquent, la bataille du président et du Congrès devrait encore se poursuivre.

Malgré tout, c’est humiliant pour Donald Trump d’être obligé d’user de son droit de veto alors que le Sénat est dominé par sa famille politique (53 sénateurs républicains sur 100). A propos, un nombre croissant d’élus républicains se sont opposés ces derniers jours à la situation d’«urgence nationale» décrétée par le dirigeant Trump dans une tentative d’outrepasser le refus du Congrès  de débloquer des fonds nécessaires pour la construction du mur.

De l’avis de certains élus républicains, le chef d’Etat américain a piétiné par son décret, les prérogatives du Congrès, la raison pour laquelle ils ont décidé de soutenir le projet de résolution démocrate.

«Je partage l’objectif du président Trump de renforcer nos frontières, mais je ne peux soutenir l’expansion des pouvoirs de la présidence au-delà des limites constitutionnelles», a notamment expliqué le républicain Jerry Moran.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.