Le Mozambique s’attend à un bilan plus lourd du cyclone Idai

Le bilan de 84 morts au Mozambique après le passage du cyclone Idai pourrait bien s’alourdir, selon le président, Filipe Nyusi, qui redoute «un millier» de morts.

Le cyclone Idai s’est abattu sur le centre du Mozambique jeudi dernier, avant de poursuivre sa course vers le Zimbabwe voisin, emportant à son passage, routes, écoles, maisons et même barrage. Pour le moment, les intempéries ont fait au total 173 morts, dont 84 au Mozambique et 89 autres au Zimbabwe, selon le dernier bilan officiel.

La deuxième ville du Mozambique, Beira, a été «endommagée ou détruite à 90%», a annoncé la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), après le passage du cyclone jeudi.

Le bilan humain est lui aussi très important: «Il pourrait y avoir un millier de morts dans le seul Mozambique», a déclaré à la radio ce lundi, le président mozambicain, Filipe Nyusi, assurant que ‘ampleur de la catastrophe est «gigantesque», après avoir survolé les zones sinistrées.

Dans une note ce lundi, la FICR estime aussi que «l’étendue des dégâts causés par le cyclone Idai qui a frappé la ville mozambicaine de Beira est énorme et terrifiant (…). Les moyens de communication ont été totalement coupés et les routes sont détruites. Des communautés sont inaccessibles», rendant difficile les opérations de secours.

La situation pourrait encore s’aggraver pour cette ville de quelque 530.000 habitants, puisque dimanche, «un gros barrage a lâché et coupé la dernière route encore accessible pour se rendre en ville», a prévenu la FICR.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.