Libye : Le GNA accuse Paris de soutenir le maréchal Haftar

Le ministère libyen de l’Intérieur a accusé jeudi Paris d’appuyer le maréchal Khalifa Haftar, dont les troupes ont lancé une offensive contre Tripoli.

D’après un communiqué, le ministre de l’Intérieur Fathi Bach Aghan du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) a ordonné «la suspension de tout lien entre (son) ministère et la partie française dans le cadre des accords sécuritaires bilatéraux … à cause de la position du gouvernement français soutenant le criminel Haftar qui agit contre la légitimité».

Dans la foulée, le gouvernement français a rejeté les allégations «complètement infondées» du ministère libyen de l’Intérieur. «La France soutient le gouvernement légitime du Premier ministre Fayez al-Sarraj et la médiation de l’ONU pour une solution politique inclusive en Libye», a assuré l’Elysée.

«Ce sont des déclarations attristantes», a poursuivi la présidence tricolore tout en faisant état de la coopération sécuritaire existant entre les deux pays pour la formation de la garde rapprochée du chef du gouvernement.

L’Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée par le maréchal Khalifa Haftar a lancé, il y a environ deux semaines, une offensive visant la capitale libyenne, Tripoli.

Alors que les troupes de l’homme fort de l’Est libyen pensaient conquérir cette ville en deux jours, les forces pro-gouvernementales ont pu contenir jusqu’à présent, l’offensive avec l’appui des groupes armés de l’Ouest.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.