La Mauritanie en marche vers le mix-énergétique

La Mauritanie a inauguré ce lundi 20 mai 2019, dans la ville de kiffa, une station électrique hybride  (Thermique-solaire). C’est le Président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, en personne, qui a donné le coup d’envoi pour l’exploitation de cette centrale.

Pour un coût total de de 5 milliards 46 millions d’ouguiyas (A-UM), la construction de cette station a duré dix-huit (18) mois, a expliqué le directeur général de la Société mauritanienne d’électricité (SOMELC), Mohamed Salem Ould Ahmed.

Au plan technique, ladite station comporte plusieurs composantes dont notamment les installations nécessaires du génie civil, 4 groupes électriques fonctionnant au carburant, en plus de 4320 panneaux solaires d’une capacité de 1,3 mégawatts ainsi que d’un système de contrôle et d’une station de décharge électrique d’une capacité de 33 kilovolts, a fait savoir M. Ould Ahmed.

L’énergie, qui sera produite à partir de cette centrale, « va transformer la vie des populations des villes de Kiffa, Guerou et des localités environnantes, en permettant la couverture des besoins dans ce domaine à court et moyen termes, mettant ainsi fin au déficit structurel », a indiqué le ministre mauritanien du pétrole, de l’énergie et des mines, Mohamed ould Abdel Vettah.

Cette nouvelle centrale hybride remplacera les 2 centrales existantes de Kiffa et de Guerou (générateurs diesel seuls). Le parc solaire photovoltaïque fournira à la population plus de 2 000 MWh par an d’énergie renouvelable et permettra d’économiser 400 000 litres de combustible par an.

Notons que les travaux ont été financés par l’Etat mauritanien, l’Agence Française de Développement (AFD) et de l’Union Européenne (UE).

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.