Le secteur privé mondial soutient la lutte contre le changement climatique

28 entreprises représentant une capitalisation boursière de 1.300 milliards de dollars ont pris la décision de soutenir l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans sa lutte contre le changement climatique. En prélude au sommet de l’ONU sur le climat, prévu le 23 septembre prochain à New York, 28 entreprises ont répondu à l’appel des Nations-Unies à travers un engagement pour lutter contre le changement climatique.

Dans un  communiqué, rendu public ce mardi 23 juillet, l’ONU indique que la vingtaine d’entreprises vont contribuer à limiter la température mondiale à 1,5°C.« Les entreprises se sont engagées à atteindre des objectifs climatiques plus ambitieux afin de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5°C au-dessus des niveaux préindustriels et d’atteindre les émissions neutres en carbone d’ici 2050 au plus tard », lit-on dans le communiqué du Pacte mondial des Nations Unies et de ses partenaires Science Based Targets initiative (SBTi) et We Mean Business coalition.

« Le leadership en faveur du climat n’a jamais été plus important qu’il ne l’est actuellement, et il est inspirant de voir autant d’entreprises et de marques diverses relever audacieusement leurs ambitions », a salué Lise Kingo, présidente et directrice exécutive du Pacte mondial des Nations Unies.

Pour elle, cet engagement de ces entreprises prouve déjà que des objectifs climatiques respectueux d’une limitation de la température à 1,5°C sont possibles. « J’encourage toutes les entreprises à saisir cette occasion pour se positionner à la pointe de ce mouvement et contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) », a déclaré Mme Kingo, citée dans le communiqué.

Pour l’envoyé spécial de l’ONU en charge d’organiser le sommet à New York, Luis Alfonso de Alba, ce sont des signaux puissants que ces entreprises montrent aux gouvernements afin que ces derniers mettent en œuvre de toute urgence leurs plans nationaux, conformément aux dernières données scientifiques sur le climat.

Il se dit convaincu que la combinaison d’un leadership commercial et des politiques gouvernementales ambitieuses pourra aider à construire une économie prospère, neutre en émission de carbone d’ici 2050.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.