Le maire Mogadiscio rend l’âme suite à ses blessures dans un attentat des Shebabs

Le maire Mogadiscio, Abdirahman Omar Osman, qui était la cible de l’attaque du 24 juillet perpétré par les islamistes Shebabs dans la capitale somalienne, a succombé ce jeudi, à ses blessures, au Qatar où il avait été transféré pour être soigné.

L’information a été communiquée par la présidence somalienne qui a décrété, à l’occasion, un deuil national de trois jours, tout en ordonnant que les drapeaux soient abaissés à mi-mât.

Saluant la mémoire du défunt maire, le président somalien Mohamed Abdullahi Farmajo a affirmé qu’« il avait sacrifié sa vie au service du public somalien et (…) contribué à reconstruire le gouvernement de la Somalie ».

« On se souviendra de lui pour son dévouement au service des gens et du pays, et pour son acharnement à développer Mogadiscio tout en jouant pleinement son rôle dans la lutte contre le terrorisme », a-t-il poursuivi.

Omar Osman était aussi gouverneur de la région de Banadir, qui englobe Mogadiscio. Il était devenu maire de Mogadiscio en janvier 2018, après avoir été ministre de l’information dans le gouvernement actuel.

Les islamistes shebab l’avaient visé à peine une heure après un entretien qu’il avait eu avec le représentant spécial de l’ONU en Somalie, James Swan. Un kamikaze qui avait réussi à pénétrer dans l’enceinte de la mairie s’était fait exploser dans un bâtiment où avait lieu une réunion, tuant au moins six morts et blessant six autres dont le maire.

Ces dernières semaines, les militants du groupe Al Shebab, affilié à Al-Qaida, multiplient leurs attaques d’envergure ciblant des autorités, voire la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.