Ban Ki-Moon en tournée dans les pays atteints par Ebola

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a annoncé mercredi à New-York qu’il allait se rendre dans les heures qui suivent en Afrique de l’Ouest pour une tournée dans les quatre pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola, la Guinée, le Libéria, le Mali et la Sierra Leone.

Le but de cette visite surprise pour Ban est de vérifier l’état d’avancement de la lutte contre cette maladie mais aussi et surtout pour afficher la solidarité des Nations Unies avec les pays touchés par l’épidémie de la fièvre hémorragique.

Ban Ki-Moon sera accompagné durant son voyage par la Directrice Générale de l’OMS, Margaret Chan et par le coordonnateur spécial de l’ONU pour la lutte contre Ebola, David Nabarro.

La délégation se rendra également au Ghana, où se trouve le quartier-général de la Mission des Nations Unies pour l’action d’urgence contre Ebola (MINUAUCE).

Le chef de l’ONU a fait savoir qu’il saisira l’occasion pour exhorter la communauté internationale à davantage d’efforts communs pour mettre fin à l’épidémie d’Ebola.

L’annonce faite par Ban s’inscrit directement dans le cadre d’une politique visant à diminuer petit à petit l’image néfaste que dégage la propagation de la maladie pour les pays qui en sont victimes.

Selon le dernier bilan officiel publié mercredi par l’OMS à Genève, le nombre de personnes ayant succombé à Ebola dépasse les 6 900 morts. Sur les 18.569 personnes atteintes par la maladie, la plupart ont été diagnostiquées dans ces quatre pays d’Afrique de l’Ouest.

La menace Ebola qui a durablement impacté l’économie des pays touchés, fait craindre un autre risque pour ces derniers. Une grave insécurité alimentaire, risque de frapper plus d’un million de personnes dans les régions d’Afrique de l’Ouest désorganisées par l’épidémie, ont mis en garde plusieurs agences alimentaires de l’ONU. Le soutien économique et technique international pour venir en aide à ces pays est donc plus qu’indispensable pour venir éradiquer l’épidémie et remédier à ses répercussions collatérales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.