Trois morts dans la répression d’une manifestation contre des exploitants miniers en RDC

Trois personnes ont été tuées jeudi dans la répression par les forces de l’ordre d’une manifestation de riverains contre une coopérative exploitant une mine de cuivre et de cobalt, dans la localité minière de Lonshi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), près de la frontière avec la Zambie.

«Trois manifestants sont morts et d’autres (ont été) blessés dans les échauffourées qui les ont opposés aux forces de l’ordre » jeudi à Lonshi, a déclaré à la presse Yuma Asani, administrateur du territoire de Sakanya, dans la province du Haut-Katanga.

Selon Yuma Asani, les habitants de Lonshi manifestaient contre l’association des exploitants miniers artisanaux du Katanga (EMAK, une coopérative minière locale). «Dans leur colère, les manifestants ont mis le feu à dix camions de transport des minerais et trois autres gros véhicules», a-t-il expliqué.

Face à cette situation, «trois jeeps de la police et une jeep de l’armée sont venues en renfort» pour rétablir l’ordre public, a précise Yuma Asani.

Les manifestants accusent les responsables d’EMAK, en complicité avec les autorités locales, de n’avoir pas versé des redevances revenant à leur communauté.

En RDC, les sociétés minières ont l’obligation d’affecter un minimum de 0,3% de leur chiffre d’affaires au développement des projets de communautés où ils exploitent.

La RDC est un pays riche en minerais exploités en partie par des grands groupes étrangers. Dans les mines exploitées par des creuseurs artisanaux, les accidents sont fréquents et souvent très meurtriers, mais largement sous-documentés compte tenu des endroits extrêmement enclavés où ils se produisent.

Les creuseurs artisanaux travaillent dans des conditions difficiles, sans respect des normes de sécurité. Ils vendent ensuite leur minerai à des comptoirs qui les revendent à de grosses entreprises étrangères.

Début octobre, vingt et un mineurs artisanaux sont morts dans l’éboulement d’une mine d’or au Maniema, une région enclavée située à 180 km au sud de Kindu, capitale de la province de Maniema, dans l’est du pays.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.