Le Roi nomme un président de la Commission spéciale chargée du nouveau modèle de développement

Le Roi du Maroc Mohammed VI a nommé l’actuel ambassadeur du Royaume à Paris, Chakib Benmoussa à la présidence de la nouvelle Commission spéciale sur le modèle de développement, apprend-on mardi de source officielle à Rabat.

 

« Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a reçu, mardi 19 novembre 2019 au Palais Royal à Rabat, M. Chakib Benmoussa, que le Souverain a chargé de la présidence de la Commission spéciale sur le modèle de développement », indique le cabinet royal dans un communiqué.

 

Chakib Benmoussa qui était déjà pressenti à occuper ce poste, a l’avantage d’avoir occupé plusieurs fonctions notamment à la tête du ministère de l’intérieur (2006-2010) et d’ambassadeur du Maroc en France depuis décembre 2012 à cette date.

 

La nouvelle Commission spéciale chargée du modèle de développement est donc, entre de bonnes mains pour jouer un rôle crucial dans la nouvelle dynamique que connaît actuellement le Royaume aussi bien au plan économique que social.

 

Dans son discours prononcé fin juillet à l’occasion de la fête du Trône, le souverain marocain avait en effet annoncé la création de cette commission.

 

«Nous avons veillé à ce que cette commission, par sa composition, regroupe différentes disciplines académiques et diverses sensibilités intellectuelles, en y faisant siéger des compétences nationales issues du public et du privé», avait notamment souligné le souverain.

 

Outre l’expérience et l’impartialité, le roi souhaitait le choix de profils suffisamment outillés pour comprendre les dynamiques à l’œuvre au sein de la société afin d’aller au-devant de ses attentes, sans jamais perdre de vue l’intérêt supérieur de la Nation.

 

Le Roi Mohammed VI a tenu à souligner que cette commission «ne tiendra lieu ni de second gouvernement, ni d’institution officielle parallèle», mais qu’elle jouera le rôle «d’organe consultatif investi d’une mission limitée dans le temps».

 

«Nous attendons de cette commission qu’elle remplisse son mandat avec impartialité et objectivité en portant à Notre connaissance un constat exact de l’état des lieux, aussi douloureux et pénible puisse-t-il être», a ajouté souverain.

 

A propos de © 2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

vingt − onze =