Gabon : Le président Bongo nomme son fils Coordinateur général des affaires présidentielles

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a nommé son fils aîné Noureddin Bongo Valentin, 26 ans, au poste de « Coordinateur général des Affaires présidentielles », jeudi lors d’un Conseil des ministres qui a entériné la désignation.

Selon le projet de décret portant création et fixant les attributions et avantages du Coordinateur général des affaires présidentielles, présenté en Conseil des ministres, Noureddin Bongo « assiste le Président de la République dans la conduite de toutes les affaires de l’Etat et veille à la stricte application de ses décisions ». Il sera entouré de six conseillers.

Pour certains observateurs locaux, cette nomination de Noureddin, que certains voient déjà comme le numéro deux du régime, ouvre clairement la voie à la succession d’Ali Bongo par son fils, rappelant qu’Ali a remplacé également son père Omar Bongo.

Le choix du fils Bongo intervient dans un contexte où plusieurs haut responsables, soupçonnés de corruption, sont poursuivis par la justice ; une sorte de ménage opéré par le chef de l’Etat avant de positionner son fils, suspectent quelques observateurs.

L’ancien directeur de cabinet présidentiel, Brice Laccruche Alihanga Fargeon, accusé d’avoir dérobé des deniers publics, a été interpellé le 3 décembre dernier. Il était perçu comme l’homme le plus puissant du Gabon depuis qu’Ali a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) en octobre 2018.

Les opposants du régime au pouvoir exigent le départ du président, au pouvoir depuis dix ans, estimant qu’il n’est plus en mesure de diriger le pays.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

12 + 18 =