La MONUSCO repousse une attaque dans l’Est de la RDC

Les Casques bleus de « MONUSCO, la mission de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC) ont repoussé hier une tentative d’incursion menée dans la nuit de samedi à dimanche, par cinq ou six hommes contre l’une de leurs bases à Biakato, en Ituri, dans l’est de la RDC, indique la mission dans un communiqué.

L’armée congolaise a par ailleurs fait état dimanche de la reddition de «1.200» rebelles hutus rwandais dans la province du Sud-Kivu.

Il s’agit «d’éléments dépendants» du CNRD, une branche des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). «C’est un grand pas vers la neutralisation totale de l’insécurité (…) à la frontière entre nous et le pays voisin, le Rwanda», a déclaré le porte-parole de l’armée, le général Richard Kasonga.

Deux groupes rebelles congolais (Maï Maï), avec respectivement 861 et 700 hommes, se sont également rendus ces deux derniers jours aux forces armées de la RDC, a ajouté le porte-parole de l’armée congolaise.

Suite à l’assassinat de trois agents anti-Ebola le 28 novembre dans une attaque armée non revendiquée à Biakato, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’ONG Médecins sans frontières (MSF) ont retiré leurs agents non-congolais de la zone.

Un autre groupe armé, les Forces démocratiques alliés (ADF), d’origine ougandaise, est accusé d’avoir tué entre 120 et 150 civils en un mois dans la région de Beni, en représailles aux opérations militaires «conjointes» de l’armée congolaise avec les Casques bleus entamées lundi dernier, pour rétablir la sécurité à Beni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.