Côte d’Ivoire : Ouattara veut modifier la Constitution «pour la rendre plus cohérente»

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé ce lundi 6 janvier à Abidjan, une réforme de la Constitution au courant du premier trimestre 2020, assurant que «ce n’est pas pour caler qui que ce soit» à se lancer dans la course pour la prochaine présidentielle.

«Dans le courant du premier trimestre de cette année, je proposerai au Parlement des modifications de la Constitution de la troisième République pour la rendre plus cohérente et tenir compte des observations que j’ai reçues depuis lors, du comité de rédaction de la Constitution », a déclaré le chef de l’Etat, lors de la cérémonie de présentation des vœux du nouvel an, au Président, par les membres des institutions de la République.

Et de poursuivre, « je voudrais rassurer les uns et les autres qu’il ne s’agit pas de caler qui que ce soit. Comme je l’ai dit, tout le monde pourra être candidat. Je viens d’avoir 78 ans, donc je ne compte exclure personne y compris moi-même ».

Ouattara a, par la même occasion, continué à entretenir le flou quant à sa propre candidature. En vertu de la nouvelle Constitution adoptée en 2016, le chef de l’Etat aurait, comme le soutient son camp, la possibilité de briguer un troisième mandat. Il avait déjà fait savoir qu’il serait candidat si les ex-présidents Henry Konan Bédié et Laurent Gbagbo se présentaient.

Il faudra attendre le démarrage des travaux en lien avec cette réforme constitutionnelle pour découvrir les modifications que veut apporter Ouattara, à moins d’un an de la présidentielle d’octobre 2020.

Cette annonce ne fera pas renforcer le climat morose qui règne déjà dans le pays. La justice ivoirienne a émis, le mois passé, un mandat d’arrêt à l’encontre de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, candidat à la présidentielle, accusé d’avoir préparé «une insurrection civile et militaire» pour s’emparer du pouvoir. Quelques jours après, c’est l’ancien ministre Blé Goudé qui a été condamné par contumace à 20 ans de prison par Abidjan.

Concernant les préparatifs du scrutin présidentiel, Ouattara a assuré qu’ils se déroulent « normalement », ajoutant que «toutes les conditions sont désormais réunies pour que l’élection présidentielle à venir soit transparente, juste, ouverte et également apaisée».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.