Guinée-Bissau : Umaro Sissoco Embalo appelle à la « réconciliation nationale »

Alors que la population bissau-guinéenne attend encore la publication des résultats définitifs, devant officialiser la victoire du candidat Umaro Sissoco Embalo, celui-ci ne perd pas le temps et pose déjà des actions.

De retour de l’étranger où il est allé « pour remercier et renforcer les relations de coopération avec les pays amis », Embalo a appelé, mardi 14 janvier devant la presse, à une « réconciliation nationale de tous les Bissau-guinéens », et ce de façon urgente.

Il a estimé que l’unité nationale est importante pour promouvoir le développement durable. S’agit-il d’une interpellation lancée à l’attention de son adversaire Domingos Simoes Pereira qui a contesté les résultats provisoires du second tour publiés par la Commission nationale des élections (CNE) ?

Selon ces résultats, Embalo, candidat du Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM G-15), a obtenu 53,55% des voix, contre 46,45% pour son rival.

L’ancien Premier ministre Pereira, candidat soutenu par le parti historique PAIGC au pouvoir, a accusé la CNE d’avoir falsifié le procès-verbal en faveur d’Embalo. Il a porté le contentieux devant la Cour suprême de justice, mais cette juridiction a rejeté le recours, motivant sa décision par un vice de forme dans la procédure.

Selon la Cour suprême, Pereira devait d’abord présenter ses réclamations à la CNE. La Commission électorale a été, par ailleurs, autorisée, par la Cour suprême, à publier les résultats définitifs du scrutin présidentiel. Ce qui devrait être fait dans les jours à venir.

Le candidat du MADEM (parti créé par 15 dissidents du PAIGC) devrait encore sortir du pays à la fin de cette semaine pour se rendre à Lisbonne, au Portugal, où il été invité par le président Marcelo Rebelo Sousa.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

10 − 3 =