La 5G s’annonce au Maroc

Bientôt le Maroc pourrait figurer sur la liste restreinte des pays à expérimenter le réseau 5G en Afrique. C’est ce que peut déduire de l’annonce faite par le géant chinois de télécommunications, Huawei. L’opérateur télécom a exprimé son intention de lancer le réseau 5G au Maroc, avec ses partenaires dans le pays.

Philippe Wang, vice-président exécutif de la région Afrique du Nord de Huawei, a indiqué que son groupe va coopérer avec les acteurs majeurs clés du domaine des télécommunications au Maroc, tels que « Inwi » , « Maroc Telecom » et « Orange », pour apporter des solutions et développer des services de télécommunications.

En outre, le responsable a fait noter que sa structure va également coopérer avec plusieurs autres partenaires, dont l’Office national des chemins de fer (ONCF) auquel Huawei fournit les technologies nécessaires aux services de communication de la Ligne à grande vitesse (LGV) via le réseau GSM-R.

Huawei va s’appuyer sur le  Maroc pour  développer la haute technologie  sur le continent africain, a souligné M. Wang  ajoutant que le Royaume dispose de multiples atouts lui permettant de s’ériger en hub dans le domaine numérique en Afrique.

Il a précisé que le Maroc été choisi pour être ce Hub, car des atouts que sont la stabilité politique, le développement économique et les infrastructures avancées par rapport aux pays de la région, le potentiel de compétences, les sièges régionaux de multinationales, en plus du facteur démographique, de la diversité culturelle et de la maîtrise des langues.

Par ailleurs, il a fait savoir que le Maroc doit aussi donner du sien pour s’imposer comme un leader dans le domaine des technologies numériques au niveau du continent africain. Le Maroc doit œuvrer pour encourager les investissements directs étrangers dans le secteur, accélérer la transformation digitale dans les domaines industriels et promouvoir des opportunités d’emplois liés à ces nouvelles technologies, en plus de développer des capacités d’innovation et de compétences pour s’affirmer en tant que pôle d’innovation en Afrique, a recommandé M. Wang. Le Royaume doit également promouvoir davantage les échanges et les partenariats avec les économies régionales, développer l’industrie des TIC et les «technologies vertes», a-t-il suggéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.