Soudan du sud : 32 morts dans une attaque dans une région disputée avec le Soudan

Au moins 32 personnes ont été tuées mercredi lors d’une attaque de présumés éleveurs soudanais contre un village de la région pétrolière d’Abyei disputée entre le Soudan et le Soudan du Sud, a annoncé un responsable local.

Kuol Alor Kuol, administrateur en chef de la région, a précisé que des Misseriya lourdement armés et des miliciens avaient attaqué le village de Kolom tôt mercredi matin.

«32 personnes ont été tuées, dont des femmes et des enfants, 24 blessées et 15 autres personnes ont été enlevées, dont des enfants», a ajouté Kuol Alor Kuaol, précisant que 20 maisons avaient été également incendiées.

La région d’Abyei est contestée par les deux pays depuis que le Soudan du Sud a obtenu l’indépendance du Soudan en 2011. Des tensions existent depuis longtemps entre la communauté sud-soudanaise des Ngok Dinka et les éleveurs misserya soudanais qui traversent cette région pour faitre paître leur bétail.

En 2011, le Conseil de sécurité de l’ONU avait déployé une force de maintien de la paix dans la région après des combats qui avaient fait fuir 100.000 personnes. La Force intérimaire des Nations unies dans l’Abyei (UNISFA) est composée de 4.500 soldats éthiopiens.

Le Conseil de sécurité avait prévenu en 2018 que la situation dans l’Abyei et le long de la frontière «continuait de constituer une menace grave à la paix internationale». 

Le Soudan du Sud s’est séparé de son voisin du Nord en 2011 à la suite d’un traité de paix qui a mis fin à 22 ans de guerre civile. Mais ce jeune pays a sombré dans la guerre civile en 2013, deux ans après son indépendance du Soudan, lorsque le président Salva Kiir, un Dinka, a accusé Machar, son ex-vice-président, membre de l’ethnie nuer, de fomenter un coup d’État contre lui. Le conflit a fait plus de 380.000 morts et provoqué une crise humanitaire catastrophique. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.