Le Maroc partage son expérience dans le domaine sécuritaire

L’expérience du Maroc dans le domaine sécuritaire repose sur une vision profonde de la stratégie appliquée tant au niveau local que dans le cadre de la coopération, de l’échange d’expertises et de l’adaptation avec la nature des menaces terroristes, a déclaré le ministre marocain délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb, ce dimanche  1er mars à Tunis.

Dans son intervention à l’ouverture de la 37ème session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur qui se tient au siège du Secrétariat général du Conseil à Tunis, Boutayeb a expliqué que cette stratégie repose sur une approche intégrée basée sur des axes fondamentaux inhérents aux volets législatif, religieux, social, sécuritaire et aux droits de l’Homme.

Au niveau législatif, il a indiqué qu’il a été procédé à l’actualisation de l’arsenal juridique en apportant d’importantes modifications au code pénal et au code de procédure pénale notamment celles concernant la lutte contre le financement et l’apologie du terrorisme et la criminalisation du blanchiment d’argent, l’apologie des organisations terroristes et de leurs chefs, ainsi que de l’adhésion à des groupes terroristes.

Au niveau religieux, la restructuration de ce champ figure parmi les principaux axes stratégiques sur lesquels s’est attelé l’Etat marocain, a-t-il ajouté.

Le ministre délégué a indiqué que le volet social s’appuie sur l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en 2005 et qui met le citoyen au centre des priorités, à travers la lutte contre la précarité et l’exclusion sociale afin de l’immuniser contre les thèses fallacieuses et destructrices véhiculées par les courants extrémistes.

Evoquant le volet sécuritaire, il a souligné que les autorités marocaines avaient mis en place une stratégie sécuritaire en vue de protéger et d’assurer la sécurité du citoyen et de ses biens, préserver la stabilité du pays et conforter le sentiment de sécurité au sein de la société.

Le ministre délégué a par ailleurs, exprimé la disposition du Royaume du Maroc d’œuvrer  pour le soutien des initiatives permettant de contrecarrer les dangers et les menaces sécuritaires et de préserver ainsi, la sécurité dans la région arabe.

Cette session est consacrée à l’examen des questions relatives à la coopération arabe dans les domaines sécuritaires, notamment la lutte contre le terrorisme transfrontalier et l’élaboration de plans indispensables à la lutte contre la cybercriminalité et les crimes organisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.