Le président ivoirien modifie la loi sur la CEI pour accorder un siège supplémentaire à l’opposition

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a signé une ordonnance apportant des modifications à la loi sur la Commission électorale indépendante (CEI), l’objectif étant d’accorder un siège supplémentaire au parti de l’opposition «dont la représentation au Parlement est la plus significative».

Tenant compte de la configuration actuelle de l’Assemblée nationale, ce siège devrait revenir au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), dirigé par Henri Konan Bédié, un ancien allié du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) au pouvoir, a précisé dans un communiqué le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiemoko Touré, qui rendait compte des décisions prises lors du Conseil des ministres tenu le mercredi 4 mars.

Avec l’addition de ce siège, la Commission centrale de la CEI sera désormais composée de 16 membres, contre 15 auparavant. Les membres des commissions locales passent de 7 à 8.

L’initiative du président Ouattara d’accorder un siège de plus à l’opposition serait motivée par les doléances émanant de ladite opposition. Selon le porte-parole du gouvernement, le chef de l’Etat est soucieux de contribuer davantage à l’inclusivité des élections prochaines. La question est maintenant de connaître la suite des adversaires du régime au pouvoir à ce geste au profit du PDCI.

Alassane Ouattara devrait prononcer, ce jeudi 5 mars, un discours sur l’état de la Nation devant les sénateurs et les députés réunis en congrès à Yamoussoukro. Il évoquera son bilan à la tête du pays et lancera le processus de révision constitutionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.