Cameroun-Covid-19: Le leader du MRC demande  des tests pour ses militants en prison

Le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a saisi le ministre de la justice, Laurent Esso, pour solliciter des tests au Coronavirus sur six militants de son parti, détenus à la prison centrale de Kondengui et qui présenteraient des «signes d’infection au virus».

« Compte tenu de la menace grave que la pandémie du Coronavirus fait peser sur la vie des personnes infectées, nous vous serons gré d’ordonner des mesures d’urgence nécessaires permettant aux services compétents de votre département ministériel d’effectuer sur nos militants concernés des tests d’infection au COVID-19 », a écrit l’opposant dans sa correspondance datée du 14 avril.

«Si pour quelque raison que ce soit il ne vous est pas possible de faire faire ces tests, nous sommes disposés à nous en charger nous-mêmes sous le contrôle de l’administration pénitentiaire naturellement», a poursuivi Maurice Kamto.

L’opposant a profité de cette occasion pour réitérer son appel à décongestionner les prisons du pays « pour des raisons humanitaires » et de procéder à des « tests généralisés de Covid-19 dans les prisons », tout en prévoyant la prise en charge des personnes détenues infectées.

La prison de Kondengui, principal centre pénitencier de Yaoundé la capitale, est en ébullition depuis des rumeurs annonçant le décès de quelques détenus des suites de Covid-19 en son sein.

Lundi 13 avril, un mouvement d’humeur a été observé à la prison. De nombreux détenus ont exigé de meilleures conditions, leur permettant d’être mieux protéger contre le virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.