La Côte d’ivoire veut réguler le secteur des jeux de hasard

Une autorité de régulation pour gérer le secteur des jeux de hasard verra bientôt le jour en Côte d’Ivoire, selon des informations relayées par la presse locale ce lundi 18 mai.

Un projet de loi portant régime juridique des jeux de hasard, défendu par le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a été adopté  à l’unanimité vendredi 15 mai par la commission des affaires économiques et financières du Sénat, visant à assainir le secteur et à protéger les populations vulnérables.

En Côte d’Ivoire, le secteur des jeux de hasard est régi depuis près d’un demi-siècle, par deux dispositifs légaux adoptés en 1970, l’un portant création de la Loterie Nationale de Côte d’Ivoire et l’autre portant interdiction des loteries.

Si « tous ces textes étaient parfaitement adaptés au contexte de l’époque, caractérisé par un faible développement des jeux de hasard », ils « ne paraissent plus en mesure de régler, efficacement et de façon exhaustive, la problématique nouvelle soulevée par les jeux de hasard en Côte d’Ivoire », a souligné le ministre Coulibaly.

Le contexte actuel serait caractérisé, selon lui par « l’ère du numérique et de la dématérialisation croissante » et par une « émergence d’une clientèle nouvelle complètement différente de celle d’il y a cinquante ans ».

Avec ce réajustement du dispositif relatif aux jeux de hasard, les autorités espèrent accroitre le contrôle de l’Etat « sur le secteur des jeux par l’adoption de mesures vigoureuses contre les opérateurs de jeux peu scrupuleux », permettre « à l’Etat d’assurer son devoir régalien de protection de la population, en particulier les mineurs et d’autres catégories de personnes vulnérables, contre l’addiction aux jeux par la promotion du jeu responsable».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.