L’armée nigériane déclare avoir tué 300 «bandits» dans le nord-ouest

L’armée nigériane a annoncé lundi, avoir mené depuis jeudi dernier, une série de raids aériens au cours desquels ont été abattus plus de 300 «bandits» des groupes armés qui terrorisent les populations dans le nord-ouest du Nigeria.

L’armée a affirmé avoir «neutralisé près de 200 bandits armés lors de plusieurs frappes aériennes » dans les camps des forêts de Jibia et de Zurmi. Elle avait indiqué samedi avoir mené une série de raids similaires depuis jeudi, tuant «pas moins de 135 bandits armés».

Des résidents des Etats de Katsina et Zamfara ont confirmé que des bombardements ont été menés par des avions militaires de l’armée nigériane au cours de ces derniers jours, visant les camps de ces groupes armés, communément appelés «bandits» dans cette région du Nigeria.

Il y a une semaine, le coordonnateur des opérations médiatiques de l’armée, le Major-général John Enenche, a déclaré que les troupes du 130ème Bataillon, avec le soutien du Super Camp de l’Armée de terre de Baga, ont réalisé le succès d’une opération offensive d’interception décisive.

Il a révélé que les terroristes, qui étaient armés de mortiers, de lance-roquettes et d’armes légères, se dirigeaient vers les villages entourant Baga lorsque l’armée a attaqué leur convoi avec une puissance de feu écrasante et saisi six fusils AK 47, 520 cartouches de munitions spéciales de 7,62 mm et cinq grenades à main.

Le nord-ouest du Nigeria abrite depuis de nombreuses années, de nombreux groupes criminels qui terrorisent les populations, commettent des attaques contre les civils pour voler le bétail ou les terres, et mènent des kidnappings contre rançons.

Ces violences ont causé la mort de quelque 8.000 personnes depuis 2011 et ont déplacé plus de 200.000 civils, selon les estimations des chercheurs de l’International Crisis Group (ICG).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.