Covid-19 : Des astuces de la Banque mondiale pour relance dans les pays pauvres

La Banque mondiale (BM) va publier le 8 juin prochain, son rapport sur les perspectives économiques mondiales, dont elle a rendu publics ce mardi, les chapitres analytiques.

Dans ces analyses, la Banque mondiale fait noter que les mesures de réponse à court terme pour faire face à l’urgence sanitaire et garantir les services publics essentiels devront être accompagnées de politiques globales pour stimuler la croissance à long terme.

« Face aux répercussions de la pandémie de Covid-19, les pays en développement doivent prendre des mesures, dès maintenant, pour accélérer la reprise et atténuer les effets néfastes à long terme », conseille l’institution mondiale.

Elle cite notamment l’amélioration de la gouvernance et de l’environnement des affaires et l’élargissement et l’optimisation des investissements dans l’éducation et la santé publique.

Les récessions profondes associées à la pandémie aggraveront probablement le ralentissement durant plusieurs décennies, de la croissance économique et de la productivité, les principaux moteurs de l’amélioration du niveau de vie et de la réduction de la pauvreté, indique la BM.

«L’ampleur et la rapidité avec lesquelles la pandémie de Covid-19 et les fermetures économiques ont dévasté les pauvres du monde entier sont sans précédent », a relevé le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass, estimant que 60 millions de personnes pourraient être plongées dans l’extrême pauvreté en 2020.

Malpass a souligné que les choix politiques faits aujourd’hui, à savoir, entre autres, une plus grande transparence de la dette pour inviter de nouveaux investissements, des progrès plus rapides dans la connectivité numérique et une expansion majeure des filets de sécurité en espèces pour les pauvres, aideront à limiter les dégâts et à construire une reprise plus forte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.