Le président togolais prône le respect de l’opposition

Le Président togolais, Faure Gnassingbé, a appelé ses concitoyens au respect des leaders de l’opposition, mais aussi de sa personne en tant chef de l’Etat.

Alors qu’il se trouvait dans son fief à Kara au nord du pays, pour la pose de la première pierre d’une nouvelle cimenterie, Faure Gnassingbé a recadré le porte-parole de population de la préfecture de Kozah qui se livrait aux allégations contre les leaders de l’opposition.

Ce porte-parole, à qui il était donné la parole pour exprimer ses sentiments vis-à-vis du projet de construction de la cimenterie en cours, a orienté contre toute autre attente son discours contre les opposants au régime, provoquant ainsi l’indignation du chef de l’Etat.

Faure Gnassingbé a pris la peine de présenter des excuses à ceux qui seraient blessés par ces critiques et appelé par la même occasion, ses concitoyens au respect dû aux leaders de l’opposition.

Le chef de l’Etat a profité de cet incident pour rappeler quelques leçons de démocratie sur la base du pluralisme politique choisi par le Togo.

«Dans notre pays, il y a une majorité et une opposition et c’est le peuple togolais, par ses choix, qui départage les partis politiques», a expliqué le président. Et de souligner que les responsables aussi bien de la majorité que de l’opposition devaient être respectés.
Comme pour convaincre sur sa droiture dans la gestion des affaires de l’Etat, le président a relevé également le droit de manifester de l’opposition qui est reconnu par la constitution togolaise. Pourvu, a-t-il dit, que cela se fasse dans le respect de la loi.

Gnassingbé qui compte se représenter aux prochaines élections présidentielles de 2015, a également mis l’accent sur les questions de la paix et de l’unité qui sont, a-t-il soutenu, «indispensables pour construire ensemble le pays».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.