La Côte d’Ivoire inaugure sa propre usine de chocolat

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a inauguré lundi 18 mai dans la banlieue d’Abidjan, une usine du chocolatier français Cémoi, dont les produits fabriqués (chocolat en poudre, en tablette ou en pâte à tartiner) seront écoulés en priorité sur le marché local.

Une première pour la Côte d’Ivoire qui est, depuis des décennies, le premier producteur mondial de cacao mais il continuait jusqu’à cette date, à exporter à l’état brut ses fèves de cacao au lieu de les transformer sur place.

«Nous avons souhaité que nous puissions (…) faire du chocolat pour les Ivoiriens, pour les Africains et surtout les Africains de l’ouest», a déclaré le président ivoirien lors de la visite des installations de l’usine.

La construction de l’usine dans la zone industrielle de Yopougon (ouest d’Abidjan), a nécessité un investissement de plus de 4 milliards de FCFA et sa capacité de production avoisinera les 10.000 tonnes de chocolat par an.

Selon le ministre ivoirien de l’industrie et des mines, Jean Claude Brou, «l’objectif du gouvernement est de parvenir à un taux de transformation d’au moins 50% à l’horizon 2020».

La population ivoirienne qui n’avait pas accès au chocolat importé à cause de ses prix exorbitants, sera désormais à même de s’en procurer grâce à l’implantation de cette usine dont la production sera destinée au grand public à des prix abordables. En tout cas, d’aucuns se réjouissent de ce chocolat «made in Côte d’Ivoire» qui sera accessible à tous.

Le PDG du chocolatier français Cémoi, Patrick Poirrier note aussi que «l‘arrivée d’une nouvelle chocolaterie chez le premier producteur mondial de cacao (…) permettra aux planteurs ivoiriens de goûter enfin au plaisir du chocolat».

En 2014, la Côte d’Ivoire a produit plus de 1,7 million de tonnes de cacao, soient plus de 35% des récoltes mondiales.

D’après les statistiques de la Banque Mondiale, le cacao représente 22% du PIB et plus de 50% des recettes d’exportation de la Côte d’Ivoire. La filière assure surtout les deux tiers des emplois et des revenus de la population rurale.

Alassane Ouattara n’a pas caché son ambition, à l’occasion de l’inauguration de l’usine, de voir son pays occuper le premier rang mondial dans le domaine de la transformation du cacao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.