Guinée-Emeutes 2009: L’ex-chef de la junte militaire inculpé

L’ex-chef de la junte militaire guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara, a été inculpé mercredi, dans le cadre de l’enquête sur les émeutes de septembre 2009 au stade de Conakry, où plusieurs dizaines de personnes avaient perdu la vie.

Après avoir été longuement entendu en tant que témoin, l’ex-chef de la junte militaire voit maintenant l’affaire se retourner contre lui, en tant qu’acteur des violents affrontements du stade de Conakry. Toute sa carrière politique en tant que nouveau leader des Forces Patriotiques pour la Démocratie et le Développement, pourrait basculer du jour au lendemain.

Suite à son interrogation par deux juges d’instruction et un procureur guinéen en charge du dossier, le capitaine Moussa Dadis Camara a été accusé mercredi d’avoir participé aux émeutes. Quelque 156 personnes avaient été tuées et plus de cent autres ont été victimes de viols lors de ces protestations.

Les faits remontent au 28 septembre 2009, jour de fête nationale en Guinée, où des partis politiques d’opposition avaient appelé à un rassemblement pacifique dans un stade de la capitale. Mais quelques minutes après le début du rassemblement, des militaires et des policiers ont commencé à réprimer violement les manifestants.

Suite à cet incident tragique, la justice guinéenne avait ouvert une instruction en février 2010. Depuis lors, de nombreux hauts responsables du CNDD (Conseil National pour la Démocratie et le Développement) étaient cités dans cette affaire. Le capitaine Moussa Dadis Camara, qui était alors le commandant en chef des forces armées guinéennes avait été interrogé tout au long du procès en tant que simple témoin. Ce retournement de situation pour le dirigeant militaire guinéen signe donc pour lui le début d’une nouvelle ère, qui pourrait le mener au final à la case prison.

De nombreux défenseurs des droits de l’Homme ont salué son inculpation dans cette affaire. A contrario, les partis politiques au pouvoir ont regretté cette décision. Pour eux elle traduit une manipulation purement politique alors que le dirigeant militaire venait à peine d’entamer sa carrière politique.

A propos de Conakry © 2015 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.