L’opposant guinéen Diallo dément les propos de Condé sur Wade

Le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, s’insurge contre les propos du président guinéen, Alpha Condé, sur l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade.

Dernièrement en visite officielle à Dakar, la capitale sénégalaise, le président Alpha Condé a accusé Abdoulaye Wade d’avoir encouragé l’ex-chef de la junte guinéenne, Dadis Camara, qui a dirigé le pays de fin 2008 à fin 2009, à rester au pouvoir, en dépit de la pression de la Communauté internationale.

Cellou Diallo qui s’exprimait sur les ondes d’une radio locale au Sénégal, où il est actuellement en visite, a affirmé que l’ex-président sénégalais, Abdoulaye Wade s’était au contraire, personnellement impliqué dans le processus de paix en Guinée Conakry, en encourageant Moussa Dadis Camara à organiser des élections et à céder au pouvoir conformément aux engagements qu’il avait pris.

Toujours selon Diallo, l’ex-président sénégalais entretenait «une relation étroite avec le capitaine Dadis qui le considérait comme son père» et que Wade aurait utilisé cette proximité pour convaincre l’ex-président guinéen à s’impliquer dans des élections transparentes.

Donnant son appréciation sur la situation politique de son pays, à travers un autre média local, Cellou Diallo estime qu’il est temps que le régime au pouvoir à Conakry change de cap, qualifiant le Président Condé de dictateur qui se plaît, selon lui, à donner des instructions aux forces de l’ordre et à la justice.

Le leader de l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG) avance même que plusieurs personnalités qui ont soutenu Condé à la présidentielle l’ont quitté en étant convaincues qu’«il ne peut pas faire l’affaire du pays».
Dadis Camara, dont le parti a scellé une alliance avec l’UFDG, est toujours réfugié au Burkina Faso. Son retour au bercail qui était annoncé pour le week-end dernier n’a pas eu lieu, alors que ses sympathisants s’étaient rendus ce samedi à l’aéroport de Conakry pour l’accueillir.

D’après son avocat à Ouagadougou, Dadis Camara avait exprimé son intention de participer aux prochaines élections en Guinée, mais il n’avait pas encore annoncé formellement son retour en Guinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.