Google bientôt actionnaire dans un projet éolien au Kenya

La firme américaine Google a annoncé le 20 octobre son nouvel investissement consenti dans la centrale éolienne du lac Turkana au Kenya.

Il s’agit du rachat des parts détenus par le constructeur danois Vesta Wind Système, soit 12,5% des actions de la centrale.

Vesta est en charge du titanesque projet éolien au Kenya, le plus grand parc éolien d’Afrique. Le spécialiste de l’énergie éolienne fournit les 365 turbines qui alimentent le site de Turkana, qui devrait disposer d’une capacité de 310 mégawatts pour une production électrique de 1.400 GWh par an. La cession de sa participation dans le projet sera effective lorsque le parc éolien sera opérationnel en 2017.

Google est à sa seconde acquisition dans le secteur des énergies renouvelables en Afrique, après son investissement de 12 millions de dollars, en 2013, dans la centrale solaire de Jasper en Afrique du Sud. Dans le monde, le projet de Turkana représente le 22e investissement du géant informatique américain.

L’ensemble des travaux de l’infrastructure kenyane est évalué à 700 millions de dollars supportés, entre autres, par des banques en Afrique, en Europe.

Un fois achevée, la centrale fournira l’équivalent de 15% de la consommation kenyane d’énergie et permettra d’alimenter 2 millions de foyers. Le Kenya a déjà investi plus de 2 milliards de dollars dans les énergies renouvelables. Dans ses prévisions, il envisage d’atteindre 5 GW de capacité énergétique installée d’ici 2020.

Ces initiatives s’inscrivent dans une volonté ferme du gouvernement de réduire sa dépendance énergétique et de garantir une source d’électricité propre, constante et à bas

coût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.