Barack Obama promet d’anéantir l’EI avant de quitter la Maison Blanche

Le président américain, Barack Obama a déclaré mardi, que la destruction du groupe Etat islamique (EI) restait sa «priorité numéro un».

« Détruire l’EI reste ma priorité numéro un. Il ne s’agit bien sûr pas seulement d’une opération militaire, mais aussi d’un réel effort en termes de diplomatie et de renseignement», a déclaré le chef d’Etat devant les hauts gradés militaires américains réunis à la Maison Blanche.

Obama avait fait cette même déclaration au lendemain des attentats perpétrés, fin mars dernier, à l’aéroport et à la station de métro Maelbeek de Bruxelles, capitale de la Belgique, ayant fait plus de 30 morts et plus de 270 blessés.

Il avait alors affirmé que des organisations armées comme EI «ne peuvent pas nous détruire. Ce n’est pas une menace existentielle pour nous. Ce sont des tueurs et meurtriers vicieux».

Le chef d’Etat américain reconnaît la grande capacité de frappe que détient encore l’EI, mais il reste convaincu que l’intensification des efforts pour vaincre cette organisation, surtout au niveau la communauté internationale, pourra aboutir aux résultats escomptés.

Pour lui, «le monde doit être uni contre le terrorisme» pour neutraliser tous ceux qui menacent la sécurité dans les quatre coins du monde. Il prône l’union «au-delà des nationalités, des races ou des religions, pour combattre le fléau du terrorisme».

D’ores déjà, Obama se dit satisfait des prouesses réalisées sur le terrain.  «Nous continuons à affaiblir leur leadership, leurs réseaux financiers, leurs infrastructures. Nous allons les pourchasser et nous allons les vaincre», a-t-il assuré.

Une coalition militaire internationale, dirigée par Washington, mène depuis septembre 2014, des frappes aériennes contre l’EI en Syrie et en Irak, parallèlement aux opérations de l’armée syrienne et de son allié russe contre les combattants de Daech.

Dimanche 3 avril, l’armée syrienne fortement appuyée par les avions de combats russes, a récupéré la localité d’Al-Qaryatayn qui était un des derniers fiefs de l’EI dans le centre de la Syrie.

A propos de Washington © 2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.