Des casques bleus éthiopiens tués en Somalie

Une nouvelle attaque des Shebab contre une base de la force armée de l’Union africaine en Somalie (Amisom), ce jeudi 9 juin, dans le village de Halgan (260 kilomètres au nord de Mogadiscio), a tué des casques bleus, cette fois-ci éthiopiens.

Une voiture piégée a fait sauter le portail de la base tenue par des troupes éthiopiennes, permettant à des dizaines de combattants Shebab de pénétrer dans le complexe, à la surprise des soldats de l’Union africaine. C’est la première fois que le contingent éthiopien, réputé pour son efficacité, soit visé.

Le bilan diffère jusque-là selon les sources. Le ministre somalien de la Sécurité, Abdirisak Omar Mohamed, a annoncé la mort de 9 soldats de l’Amison et de 240 combattants Shebab. Les islamistes, pour leur part, ont revendiqué la mort de 60 soldats éthiopiens et reconnu avoir perdu 16 de leurs combattants.

Sur son compte Twitter, l’Amisom a fait part de l’attaque, précisant que l’armée éthiopienne a repoussé les assaillants avec l’aide des soldats somaliens.

Le chef traditionnel du village de Halgan a fait savoir que les Shebab ont également attaqué un poste militaire gouvernemental somalien. Selon les témoignages des habitants, le village était de nouveau sous le contrôle des militaires éthiopiens à la mi-journée de jeudi.

Ces derniers mois, le groupe islamiste les Shebab a mené à maintes reprises des assauts contre des bases de l’Amisom. Après les Burundais, les Ougandais et les Kényans, attaqués dans divers endroits  en Somalie, c’est maintenant au tour des Ethiopiens de subir des violences meurtrières de la part des combattants Shebab qui se sont affilés à al-Qaïda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.