Deux Casques bleus marocains tués en Centrafrique

Deux Casques bleus de nationalité marocaine ont perdu la vie, mardi dans le sud-est de la Centrafrique, dans une attaque perpétrée par un groupe armée non identifié, selon un communiqué de la force de maintien de la paix de l’ONU en Centrafrique (Minusca).

Les victimes assuraient, avec leurs collègues de la Minusca, la sécurité d’un convoi de camions transportant du fuel, lorsqu’ils ont été attaqués à environ 60 km à l’ouest de la ville d’Obo. «Deux autres soldats ont été blessés», alors que «les auteurs se sont enfuis dans la brousse», précise le communiqué.

Le chef de la Minusca, Parfait Onanga-Anyanga, furieux, a promis «tout mettre en œuvre pour traquer et mettre la main sur les auteurs de ces attaques». Pour lui, les Casques bleus ne méritent pas un tel traitement compte tenu de leur mission noble dans le pays, à savoir aider la Centrafrique «à sortir de l’engrenage de la violence».

Onanga-Anyanga prévient aussi que toute attaque contre un Casque bleu peut être considérée comme un crime de guerre.

La Minusca, forte de plus de 10.000 soldats et policiers, a déjà enregistré d’autres attaques dans le pays. La force avait déploré la mort d’un Casque bleu tué en juin dernier. Plus récemment, lors d’une manifestation organisée par un collectif de la société civile réclamant le retrait de la Minusca, la Mission a perdu 5 Casques bleus. La société civile accusait la force de l’ONU de passivité face aux violences dans le pays et demandait ainsi son départ.

La Minusca avait été déployée en Centrafrique pour mettre un terme aux conflits  intercommunautaires à grande échelle qui s’étaient éclatés fin 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.