Mali Quatre casques bleus tués dans l’explosion d’une mine

Quatre casques bleus de la mission de paix de l’ONU au Mali (Minusma) ont été tués, ce mercredi, dans l’explosion d’un engin artisanal au passage de leur véhicule dans la région de Mopti, au centre du Mali, a annoncé la Minusma dans un communiqué, précisant que quatre autres soldats ont été grièvement blessés.

«La Minusma renforce actuellement son dispositif sécuritaire dans le centre du Mali, aux côtés de ses partenaires nationaux, régionaux et internationaux. Acculés, les terroristes multiplient leurs attaques d’une bassesse innommable», a déclaré le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif.

Ce responsable a aussi indiqué que cette nouvelle agression «n’altérerait pas la détermination de la Minusma dans l’exécution de sa mission». Il a rendu hommage aux soldats morts dans l’accomplissement de leur mission au service de la paix au Mali, et présenté ses condoléances aux familles endeuillées, aux Forces armées maliennes (FAMas) et au gouvernement de Bamako.

Cette attaque intervient au lendemain de la mort de six soldats maliens, dont le véhicule a également sauté à son passage mardi, sur un engin explosif près de Dioura, dans la zone de Ségou (centre). Ce qui porte à 10 le nombre de militaires tués au Mali, en l’espace de deux jours, par ces engins explosifs artisanaux.

« Une des menaces importantes auxquelles nous devons faire face, sont les mines et engins explosifs improvisés », a récemment reconnu, à une autre occasion, le patron de la Minusma. Courant février, la force onusienne a été ciblée par quatre attaques par des mines ou engins explosifs. Deux n’ont pas fait de victimes et une a blessé quatre Casques bleus et un civil.

L’insécurité au Mali règne encore malgré la signature, en mai/juin 2015, d’un accord de paix, censé mettre fin aux violences, mais dont l’application accuse toujours des retards.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.