Reprise des pourparlers de paix au Sud Soudan

Les pourparlers de paix au Soudan du Sud ont repris jeudi à Addis-Abeba, pour mettre fin au conflit opposant les partisans de l’ancien vice-président, Riek Machar et ceux du président Sud-Soudanais, Salva Kiir.

Dès l’ouverture des pourparlers, l’Autorité intergouvernementale de développement (IGAD, l’organe régional assurant la médiation dans ce conflit, a appelé à mettre rapidement fin à ce sanglant conflit qui a déjà fait plusieurs milliers de morts et de déplacés.

Les pourparlers de paix avaient débuté en janvier dernier, mais ils ont été interrompus à plusieurs reprises à cause des divergences des positions des deux protagonistes au conflit.

Jusqu’à présent, les discussions n’ont pas encore débouché sur un terrain d’entente, pour mettre définitivement fin aux hostilités interethniques et aux atrocités dont sont victimes les populations civiles et ce malgré la signature de plusieurs accords de cessez-le-feu, systématiquement violés quelques heures seulement après, par l’une ou l’autre partie au conflit.

A l’entame de ces pourparlers, les rebelles remettent explicitement en cause le partage du pouvoir qui devait être mis en place au sein d’un gouvernement de transition d’union nationale.

En effet, le poste de Premier ministre leur est promis, et devait revenir à Riek Machar, l’ancien vice-président qui dirige depuis le début des hostilités le mouvement de la rébellion. Mais les participants à la conférence de Pagak insistent pour que leur leader soit le chef exécutif de la transition, laissant au président Salva Kiir la seule charge de chef de l’État, aux fonctions honorifiques.

Pour de nombreux observateurs, la crise actuelle est désormais pire que celle générée par les vingt ans de guerre contre le régime de Khartoum qui ont ouvert la voie à l’indépendance du Sud en 2011. Selon l’ONU, la moitié des 12 millions d’habitants du Sud Soudan ont besoin d’aide humanitaire et près de deux millions de personnes ont été chassées de chez elles par les combats.

Il faudra néanmoins encore attendre les conclusions de ce nouveau round des pourparlers pour savoir si la paix sera ou non bientôt de retour dans le Sud Soudan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.