Le président burundais fait la morale aux futurs officiers de l’armée

Le président burundais, Pierre Nkurunziza a recommandé, mardi, aux futurs officiers de l’armée de son pays, la discipline, la loyauté ou encore l’attachement aux valeurs professionnelles et d’éthique.

C’était lors de la cérémonie d’ouverture de l’année académique 2015-2016 à l’Institut Supérieur des Cadres Militaires (ISCAM), qui était précédée par un séminaire centré sur la «loyauté, un socle de toute armée professionnelle au service de la Nation».

Dans le contexte actuel marqué par des violences dues au troisième mandat de Nkurunziza et où les militaires ne sont plus considérés comme des défenseurs de la paix, car accusés de se livrer à des exactions contre les partisans de l’opposition, le chef de l’Etat a choisi de rappeler à l’ordre les futurs officiers l’armée burundaise.

«Evitez de vous laisser distraire par des sollicitations politiciennes qui, sans nul doute, vous conduiraient à la perdition», a déclaré le président Nkurunziza dans une allocution à l’adresse des élèves officiers qu’il a invité plutôt à s’appliquer à la devise de l’ISCAM, à savoir «le livre et l’épée au service de la paix.»

Comme par coïncidence, ce même mardi, la police burundaise a déploré une attaque à la grenade qui a visé ses éléments. Sept personnes ont été blessées, dont deux grièvement, dans l’explosion de deux grenades lancées contre un bus de la police à Bujumbura. Une grenade a été lancée à l’intérieur du bus et une autre sous le véhicule. La semaine dernière, deux hauts gradés de l’armée ont été assassinés.

Selon des observateurs, la police burundaise serait la principale cible des attaques de nouvelles rébellions naissantes dans le pays.

Les violences dans ce pays ont déjà fait plus de 400 morts et poussé plus de 250.000 personnes à l’exil, depuis la réélection du président sortant, Pierre Nkurunziza pour un nouveau mandat à la tête du Burundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.