Le nouveau président béninois ne briguera pas un second mandat

Le nouveau président béninois, Patrice Talon, a réaffirmé, dans son discours d’investiture du 6 avril, qu’il n’exercerait qu’un seul mandat à la tête de son pays.

A peine investi Président de la République du Bénin, Patrice Athanase Guillaume Talon est revenu sur sa promesse de campagne qui est celle de faire un mandat unique, pendant lequel il s’emploiera à engager des «grandes réformes politiques et constitutionnelles».

«Je m’emploierai à faire de ce mandat un instrument de rupture et de transition devant aboutir à la mise en place des grandes réformes politiques et institutionnelles que nous avons tous appelées de nos vœux», a-t-il déclaré. Talon a fait aussi savoir qu’il ferait de son «mandat unique une exigence morale en exerçant le pouvoir d’Etat avec dignité et simplicité.»

Celui qu’on surnomme «le roi du coton» a remporté la dernière élection présidentielle au Bénin avec 65,37% des voix au deuxième tour, contre 34,63% pour son adversaire, le Premier ministre sortant, Lionel Zinsou. Talon a été soutenu par une coalition de 24 candidats du premier tour.

Son investiture s’est déroulée mercredi à Porto-Novo en présence de plusieurs personnalités politico-administratives et représentants de délégations étrangères. Mais aucun chef d’Etat étranger n’a pris part à la cérémonie, selon le désir du nouveau président qui a misé sur la simplicité.

Avant cette cérémonie, Talon a eu un tête-à-tête à huis-clos avec son prédécesseur, Thomas Boni Yayi. Les deux anciens alliés devenus rivaux se sont serrés la main devant leurs compatriotes.

Aussi, quelques heures après son investiture, le nouveau président a fait connaitre la liste de son gouvernement composé de 21 ministres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.