Le FMI accorde un prêt de 312 millions de dollars au Tchad

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord de prêt de 312 millions de dollars pour le Tchad, destiné à aider le pays à améliorer ses recettes publiques et à accélérer la diversification de son économie.

Le Tchad est le troisième pays dans l’espace de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) à bénéficier, en l’espace de quelques jours, d’une aide financière du FMI, dans le cadre de la Facilité élargie de crédit. Le pays vient après le Cameroun et le Gabon à qui l’institution financière a accordé respectivement 666 millions et 642 millions de dollars.

Le FMI justifie son accord de prêt au Tchad, qui s’étendra sur les trois prochaines années, par la situation économique que traverse le pays, causée par la chute des cours mondiaux du pétrole. Du point de vue sécuritaire, la situation est également critique, selon l’institution de Bretton Woods. Le Tchad peine à exporter son bétail pour des raisons de l’insécurité. Pourtant l’or noir et le bétail sont les deux principales sources de devises pour l’Etat.

«Les performances macroéconomiques et financières du Tchad se sont considérablement détériorées au cours des deux dernières années, à cause du contexte marqué par la baisse des prix du pétrole, la situation sécuritaire régionale tendue et le lourd fardeau de la dette commerciale extérieure», a affirmé David Lipton, le directeur général adjoint du FMI.

Dans un premier temps, le FMI débloquera immédiatement 48,8 millions de dollars, une véritable bouée d’oxygène pour autorités tchadiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.