L’activiste franco-béninois Kémi Séba en France après son expulsion du Sénégal

Le franco-béninois Kémi Séba, qui a fait la une ces derniers jours, après avoir brûlé un billet de 5000 francs CFA (7,6€) pour protester contre la «Françafrique», a été expulsé mercredi du Sénégal pour «menace grave pour l’ordre public», d’après le ministère de l’Intérieur.

Dans son communiqué, le ministère indique que «le gouvernement de la République du Sénégal a prononcé une mesure d’expulsion du territoire national sénégalais à l’encontre du ressortissant franco-béninois Stélio Gilles Robert Capo Chichi, alias Kémi Séba», dont la «présence sur le territoire national constitue une menace grave pour l’ordre public».

«Son expulsion a été prononcée pour devenir immédiatement exécutoire. Il sera mis en route, ce jour, vers son lieu de provenance», ajoute le texte ministériel.

Ce militant pour l’abolition du franc CFA est arrivé en France ce jeudi matin. Au Sénégal, il avait d’abord fait l’objet d’une arrestation le 25 août, soit six jours après avoir brûlé le billet de 5000 francs à Dakar, lors d’une manifestation contre cette monnaie. Kémi Séba estime, comme ses partisans, que le FCFA qui est rattaché à l’euro par une parité fixe, nuit aux intérêts des 14 pays africains où elle est utilisée.

La plainte contre l’activiste avait été déposée par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), institut d’émission du FCFA dont le siège est à Dakar. Mais le polémiste a été relaxé par le juge après avoir passé quelques jours en prison.

L’un de ses avocats, Me Khouraissi Bâ, a qualifié son expulsion d’«illégale». Il a tenté de faire recours pour empêcher l’expulsion, en vain. Malgré son expulsion, les opposants au franc CFA sont bien déterminés de poursuivre leurs mobilisations contre la monnaie.

A propos de Dakar© 2017 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.