L’UA lance un appel aux dons pour soulager la souffrance des migrants en Libye

Le Président de la Commission de l’Union Africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a lancé, mercredi, un appel à l’endroit de l’Afrique pour une collecte de dons en faveur des migrants subsahariens qui vivent des situations dramatiques en Libye.

«Je lance un appel à tous les Etats-membres de l’Union africaine, au secteur privé africain et aux citoyens africains pour qu’ils fassent des contributions financières en vue d’aider à alléger les souffrances des migrants africains en Libye, a-t-il déclaré. «J’exhorte les Etats-membres qui disposent de moyens logistiques à les mettre à la disposition pour faciliter l’évacuation de la Libye des migrants africains qui le désirent», a poursuivi Mahamat.

Le Rwanda est le premier pays à offrir ses services suite au cri d’alarme de l’organisation régionale. «Je me réjouis de relever que le Rwanda nous a contacté pour non seulement marquer sa disposition et disponibilité à contribuer au transport de l’arrivée des migrants africains mais également d’accueillir sur son sol, un grand nombre d’entre eux» a fait savoir  le Président de la Commission de l’UA.

Selon une déclaration faite également mercredi par la chef de la diplomatie rwandaise, Louise Mushikiwabo, «le Rwanda, comme le reste du monde, a été horrifié par la tragédie actuellement en cours en Libye où des hommes, des femmes et des enfants africains qui étaient sur la route de l’exil, ont été arrêtés et transformés en esclaves».

Elle a informé que son pays «discute actuellement pour voir comment il peut aider à accueillir des migrants prisonniers en Libye (…). Le nombre et les moyens (de les accueillir) sont encore en discussion, mais le Rwanda estime à environ 30 000» le nombre de migrants pouvant être accueillis.

L’affaire des migrants vendus en Libye, révélée par la chaine américaine CNN le 14 novembre dernier, continue à susciter des vives réactions à travers le monde. Le gouvernement d’union nationale (GNA) en Libye soutenue par la communauté internationale a annoncé l’ouverture d’une enquête. Une enquête a été également ouverte par la Commission africaine des droits de l’homme et la Libye a promis de coopérer.

Entre temps, l’UA espère que d’autres pays emboiteront le pas du Rwanda en vue du rapatriement des migrants encore en souffrance en Libye.

A propos de © 2017 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.