Neuf cellules ont été démantelées au Maroc et plus de 180 extrémistes arrêtés en 2017

D’après les statistiques que vient de livrer le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ) au Maroc, les services de sécurité marocains ont procédé en 2017, dans le cadre de la lutte antiterroriste, au démantèlement de neuf structures terroristes et ont arrêté 186 terroristes présumés.

«Ces chiffres, confortés par l’absence totale de tentatives de ralliement des rangs de Daesh, portent ainsi le nombre de cellules démantelées par le BCIJ, depuis 2015, à 49 structures ayant projeté des actions dévastatrices dans le Royaume, réparties entre 21 cellules en 2015, 19 en 2016 et 9 en 2017», a fait savoir le directeur du BCIJ, Abdelhak Khiame.

Poursuivant dans l’énumération, Khiame a ajouté que, concernant les personnes arrêtées dans le cadre de ces démantèlements, «elles sont, depuis 2015, au nombre de 739 individus (275 en 2015, 276 en 2016 et 186 en 2017)».

Le directeur du BCIJ s’est félicité de ces résultats et n’a pas hésité de «succes story» marocaine. «L’expérience marocaine est devenue un modèle pour les pays du monde», selon lui. Ce qui n’empêche pas de rester vigilant, a-t-il également relevé.

Abdelhak Khiame a souligné aussi qu’une coopération régionale est nécessaire dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, dans la mesure où elle permet aux différents pays concernés «d’actualiser les bases de données au sujet de toutes les personnes qui s’activent dans le domaine terroriste».

Il a rappelé que «le Royaume s’est toujours dit prêt à coopérer avec les Etats qui le veulent bien», le cas de la Mauritanie, de la Tunisie, de la Libye, de l’Egypte, ou encore des pays du Golfe et des pays occidentaux.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.