L’Angola obtient de la Banque mondiale une aide de 70 millions de dollars

La Banque mondiale (BM) a promis à l’Angola une enveloppe de 70 millions de dollars destinée au financement en partie, du Projet de développement local (PDL).

Concrètement, l’aide de la BM permettra, selon les termes de l’accord signé par les deux parties, de financer la construction d’infrastructures sanitaires, de logements sociaux et le développement de projets locaux dans les domaines agricole et commercial. L’accord est conclu pour trois ans.

Notons que Luanda avait déjà bénéficié d’un montant de 87 millions de dollars, pour cinq ans, dans le cadre de l’exécution de la première phase du PDL.

L’Angola est en train de prendre une nouvelle tournure avec l’arrivé au pouvoir, en septembre, de Joao Lourenço qui a fait de la lutte contre la corruption un de ses champs de bataille.

Plusieurs responsables de l’ancien régime d’Eduardo dos Santos ont été déjà licenciés, parmi lesquels les enfants de l’ex-président (Isabel dos Santos destituée de la tête de la compagnie pétrolière nationale Sonangol et Jose Filomeno dos Santos limogé de la tête du Fonds souverain du pays).

Dans un rapport publié le 9 janvier dernier sur les perspectives économiques mondiales, la Banque mondiale a estimé que l’économie de l’Afrique subsaharienne va rebondir à 3,2% en 2018 et à 3,5 en 2019, contre 2,4% enregistrés en 2017. A côté d’autres pays comme l’Afrique du Sud et le Nigeria, l’Angola devrait soutenir cette tendance haussière, d’après l’institution de Bretton Woods, avec 1,6% de sa croissance (1,2% en 2017).

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.