La compagnie britannique APCL engage une procédure arbitrale à Washington contre l’Etat sénégalais

La compagnie exploratoire britannique Africa Petroleum Corporation Ltd (APCL) a déposé, lundi à Washington, un recours en arbitrage contre le gouvernement sénégalais, devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI).

La société pétrolière, qui détenait depuis 2011 au Sénégal, les blocs de recherche de Rufisque Offshore Profond et de Sénégal Sud Offshore Profond, conteste toujours le non renouvellement des contrats relatifs à ces deux blocs, par l’Etat sénégalais.

L’année passée, Dakar qui a préféré n’attirer dans ses eaux que de grands groupes du secteur, aurait transféré les deux licences au français Total.

La presse locale avait pourtant fait état, début mai, d’un probable règlement du différend à l’amiable entre les deux parties. Parmi les scénarios en perspective, il était évoqué l’attribution d’une période d’extension par l’Etat sénégalais ou encore des ajustements avec Total. En contrepartie, APCL devait renoncer à saisir les instances internationales d’arbitrage.

Soulignons que l’investissement global d’APCL au Sénégal durant la période 2011-2017 s’est chiffré à environ 50 millions de dollars (soit 25 milliards de FCFA).

African Petroleum Corporation Ltd est une société de recherche pétrolière et gazière indépendante ayant une dizaine de permis de recherche dans cinq pays situés le long des côtes Ouest-africaines (Côte d’Ivoire, Liberia, Sierra Leone, Gambie et Sénégal).

En Gambie, APCL a aussi initié une procédure arbitrale pour protéger ses intérêts sur les blocs A1 et A4. Pour cause, le gouvernement gambien avait enjoint en août 2017, le groupe pétrolier britannique de quitter l’offshore pour n’avoir pas respecté ses engagements de travail.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.