Guinée : Condé milite pour une libre circulation effective au sein de la CEDEAO

Le président guinéen, Alpha Condé, a demandé à son gouvernement, lors d’un Conseil des ministres tenu ce jeudi 27 décembre, d’agir de telle sorte que la libre circulation des biens et des personnes, entre la Guinée et les autres pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ne soit en aucune manière entravée.

« Monsieur le Président de la République a donné des instructions fermes aux Ministres concernés afin que la libre circulation des biens et des personnes soit effective entre la Guinée et les autres Etats membres de la CEDEAO, conformément aux accords et traités internationaux ratifiés par notre pays », fait part le communiqué publié à l’issue du Conseil.

Pour le chef de l’Etat, « en aucun cas il ne doit être perçu aux frontières terrestres guinéennes des payements quelconques du fait de mouvements de personnes avec les pays voisins ».

A plusieurs occasions, la volonté du président Alpha Condé d’atteindre les objectifs de l’intégration régionale a été réitérée par différents membres de son gouvernement.

Fin novembre, la ministre guinéenne de la Coopération et de l’Intégration africaine, par la voix de son conseiller chargé de la Coopération, Fodé Bangaly Keita, réaffirmait l’attachement du chef de l’Etat guinéen aux idéaux et objectifs de la CEDEAO en faveur de l’intégration économique et de la sauvegarde de la paix ainsi que de la sécurité en Afrique de l’Ouest. Il sensibilisait ainsi sur l’importance de la libre circulation des personnes dans la sous-région.

Bangaly Keita s’exprimait à l’occasion de la célébration de la Journée de l’intégration de la CEDEAO. La Guinée avait déploré le non-respect des textes sur la libre circulation des personnes et des biens aux postes de contrôles en Afrique.

« Malheureusement, cette volonté exprimée par les chefs d’Etat est battue en brèche au quotidien par les comportements déviants empreints de tracasseries, de rackets et d’humiliations infligés à nos populations de part et d’autre de nos frontières par certains agents véreux… », avait alors indiqué la représentante résidente de la CEDEAO en Guinée, Liliane Alapini.

A propos de © 2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.