Ghana : Une dizaine de banques commerciales mises à l’écart pour non-respect du capital minimum

La Banque centrale du Ghana (BOG) a livré, vendredi, les résultats de sa nouvelle réglementation consistant, pour les banques commerciales exerçant dans le pays, à porter leur capital minimum de 150 à 400 millions de cedis ghanéens (environ 90 millions USD), et ce avant l’échéance du 31 décembre 2018.

Selon le gouverneur de la BOG, Ernest Addison, qui a animé une conférence de presse à Accra la capitale, 23 banques sur 33 auraient satisfait à la nouvelle directive depuis fin décembre.

Une véritable course contre la montre s’était engagée au sein des banques pour se conformer aux directives de la BOG. Ces institutions auraient fait recours à différents moyens pour pouvoir respecter le capital minimum exigé, dont la fusion. Plusieurs responsables de banques se sont dits fiers d’avoir relevé le défi.

Vendredi, Bank of Africa au Ghana, filiale de la Banque commerciale marocaine BMCE, a indiqué qu’elle prévoit d’atteindre le nouveau seuil de capital minimum exigé au cours du mois de janvier.

«Bank Of Africa Ghana a presque achevé le processus de capitalisation intégrale et compte le finaliser au cours du mois de janvier», a fait savoir son directeur général adjoint, Youssef Benrhafiane.

La nouvelle réglementation de la BOG qui a pratiquement triplé le capital minimum avait été annoncée en 2017 et appliquée en 2018.

Addison a rappelé que cette réglementation faisait «partie des mesures réglementaires visant à renforcer le secteur bancaire et à le rendre plus résistant aux chocs, ainsi qu’à aider les banques à se repositionner afin de mieux répondre aux besoins croissants de l’économie ghanéenne».

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.