Le Gabon a un nouveau gouvernement

Un nouveau gouvernement et un nouveau cabinet présidentiel gabonais ont été annoncés samedi soir depuis Rabat, où le président Ali Bongo est toujours en convalescence.

Le Premier ministre récemment nommé, Julien Nkoghe Bekale, a détaillé samedi soir, la composition du nouveau gouvernement gabonais, sans changement majeur, dans une vidéo enregistrée au Maroc et diffusée sur la télévision nationale gabonaise.

Le nouveau gouvernement compte 38 membres y compris le Premier ministre, contre 41 ministres dans l’équipe sortante qui a été maintenue en poste sans grands changements.

Les hommes d’Ali Bongo restent aux postes stratégiques. Etienne Massard tient la Défense, Lambert Noël Matha reste à l’Intérieur tout comme Pascal Houagni Ambourouet au Pétrole.

Les Affaires étrangères sont confiées à un nouveau titulaire, Abdu Razzaq Guy Kambongo, actuel ambassadeur du Gabon au Maroc. La principale entrée à signaler est celle de Franck Nguéma, patron de TV+, la télévision privée la plus critique contre le pouvoir. Il est nommé ministre délégué auprès du ministre des Forêts et de l’Environnement chargé du Plan climatique.

Les opposants qui avaient accepté la main tendue d’Ali Bongo lors de la formation du précédent gouvernement, en mai 2018, n’ont pas été chassés du gouvernement.

Seul Patrick Eyogho Edzang qui avait brutalement rompu le contrat de distribution d’eau et d’électricité au Gabon par la société française Veolia, a été limogé.

Vendredi soir, une nouvelle Assemblée nationale a été mise en place, après une rupture de huit mois. Fin avril, la Cour constitutionnelle avait constaté la vacance de l’Assemblée, jugeant que le gouvernement avait échoué à tenir les législatives dans les temps. Le travail législatif avait été transféré au Sénat.

Alors que le président Ali Bongo Ondimba, poursuit sa convalescence dans sa résidence à Rabat, les partis d’opposition et la société civile ne cessent d’appeler la Cour constitutionnelle à constater une vacance du pouvoir.

Comme le prévoit la Constitution, les ministres devront prêter serment devant le président de la République Ali Bongo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.