L’Algérie table sur l’insertion socio-économique des jeunes pour stopper l’immigration clandestine

Le Forum national sur le phénomène des “harraga” (immigration clandestine) qui s’est tenu les 19 et 20 janvier à Alger sur le thème «l’avenir de nos jeunes, une responsabilité partagée», a permis de décortiquer ce phénomène complexe qui a donné lieu au départ du pays de centaines de jeunes algériens dont beaucoup périssent en mer.

Ce forum a été meublé de divers ateliers dont celui dédié à l’insertion socio-économique des jeunes. Des experts, cadres, universitaires, responsables locaux et jeunes promoteurs ont convenu qu’une réelle insertion socio-économique des jeunes, couplée à une meilleure écoute de leurs attentes et une décentralisation de la prise de décision économique, devraient être au centre des efforts visant à freiner le phénomène de l’immigration clandestine par la mer .

L’accent a été ainsi mis sur les dispositifs d’emplois des jeunes qui, en dépit des progrès réalisés, souffrent de plusieurs insuffisances et n’arrivent pas à créer de l’emploi durable, ont estimé les participants, suggérant une refonte de ces dispositifs pour leur donner un sens économique.

Plusieurs intervenants ont proposé d’intégrer les différents dispositifs d’emploi des jeunes en un seul dispositif, une proposition soutenue par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales, et de l’Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui, assurant qu’«il est temps de fédérer ces dispositifs », a recommandé le ministre Bedoui.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.